31/05/2011

Compte-rendu de Colmar-Berg (Par Patrick Maréchal)

Ces 28 et 29 mai 2011 s’est déroulé le Trophée du Luxembourg où 21 deuches se sont retrouvées sur le circuit de Colmarberg pour la 2ème manche du championnat 2CV sur piste.

Parmi cette meute, seules 2 "Classic" sont présentes: la 68 du Team FG et la 69 du Team La2cvmania.

La course se déroule sur 2 jours avec 2 run's de 3h.

Après le contrôle technique,  le contrôle administratif et le briefing des pilotes par l'organisation de course, nous débutons la  séance d'essais de 60 minutes avec les Smart... Et oui, afin de diminuer les coûts, l’organisation accepte lors de certaines courses 2CV que des Smart (une dizaine) roulent la 1ère heure avec nous.

Tout se passe bien, les 2 "Classic" se tiennent sur la piste présageant une belle bagarre amicale tout le long du WE.

Le circuit est tellement spécifique (pour rappel, c'est la piste test de Good-Year avec un grand panel de virages tordus...) que nous devons augmenter davantage la pression des pneus... arrivant à 3kg à chaud sur la 69... 

Il faut dire qu’il fait chaud, sous le soleil, pas une goutte de pluie (et c'est mieux sur ce circuit abrasif saturé de gommes et d'hydrocarbures), un vent agréable, parfois un peu trop fort.

Mais 10 minutes avant la fin des essais, la 68 se fait couper la route par une Smart en perdition (il faut dire que cette Smart avait des trajectoires suicidaires...) dans la dernière courbe avant la ligne droite des stands... 

Les dégâts sont importants, l'avant gauche n'est pas beau à voir...

Le passage étant difficile sur le lieu de l'accident, le pilote de la 69 (Patrick) a le temps d'analyser les dégâts et décide de rentrer au stand pour prévenir le Team FG qui est juste à coté de son team.

Résultat: la Smart rentre au stand sur un camion... et la 68 à la ficelle. Titi qui pilotait à ce moment là va bien... ouf! Mais il rage intérieurement craignant le pire pour la 2CV.

Les essais terminés, nous retournons tous dans les paddocks... la 69 a juste les niveaux à vérifier et un coup de pompe à graisse... ce qui sera fait par Domi et Jean-Pierre. René et Patrick rejoignent le campement de la 68 pour donner un coup de main... car le temps est compté pour que la voiture soit remise en ordre de marche et puisse se mettre en grille pour participer au départ.

Une course contre la montre commence… C’est une vraie fourmilière dirigée par Olivier... D'un coté une équipe joue au carrossier, tentant de redresser l'aile et le capot pour lui rendre un look potable, une autre démonte le pare-choc et la potence afin de redresser le tout, une autre encore vérifie le moteur et fait son possible pour remettre en place le carter de l'hélice, la courroie, etc... Et puis une équipe pour changer le bras avant gauche, la barre de direction, ... Et tout ca avec quelques mains bien utiles qui passent les outils demandés...

Sans oublier l'intendance qui, véridique, vous glisse une rondelle de saucisson en bouche ou une gorgée d'eau... (le temps est compté et on ne s'arrêtera pas pour manger avant d'avoir fini)

La 68 rejoint tout juste à temps la pré-grille MAIS ELLE EST LA !

La course se passe sans faits majeurs pour les 2 « Classic ». Les Smart sont encore survoltées et restent un gros danger potentiel. Les 2 "Classic" restant dans le même tour, juste distancé par le trafic des catégories plus rapides, ce sera la victoire pour nos amis Alsaciens avec environ 1 minute 30 d'avance après 3h de course et les 2 relais obligatoires.

Dimanche, le départ pour les 3h de course se fera avec une grille reprenant les positions de l'arrivée de la veille.

Les 2 "Classic" s'élancent, bien déterminées à reprendre le rythme de la veille et à jouer encore ensemble.

Si le samedi n'était pas trop le jour du Team FG avec les déboires lors des essais de leur 68, le dimanche décida de partager un peu la poisse avec le team de La2cvmania... 

1h15 après le départ, la 69 émet des bruits inquiétants laissant d'abord présager un souci de cardan ou de crémaillère... mais après analyse, les soupçons se portent vers la boite de vitesses... Il faut bien se rendre à l'évidence, le différentiel rend l'âme. La boite n’a pourtant que 26.000km certifiés.

Déception générale, même chez nos amis alsaciens, mais c'est la course. Il ne reste plus qu'à tenter de terminer la course sans trop forcer et à tenter de passer le drapeau à damiers... 

Dans les 2 stands des « Classic », la compétition laisse place à la plaisanterie au point même que lors du relais de la 2CV du Team FG, c’est le Team La2cvmania qui s’occupe du relais de la 68 (les mécanos alsaciens s’étant cachés) avec même René casqué pour simuler la reprise du volant à Titi. C’est tout de même Franck qui repartira avec la 68 pour son relais.

Un quart d’heure avant la fin, la 68 rentre au stand… pour repartir de suite accompagnée de la 69 afin de passer sous le drapeau à damiers côte à côte (image forte de l’Amitié existante entre les 2 teams).

La victoire finale du WE revient donc à la 68. La 69 garde néanmoins la tête du championnat.

Tous les participants attendent la fin du tour de décélération pour féliciter les 2 pilotes en piste… Attente... 1 minute, 2 minutes... Rien ! Toutes les autres voitures sont déjà sorties de piste sauf nos "Classic" !

Etrange... Questions, spéculations... Panne d'essence? 

Après plusieurs longues minutes, apparaissent les 2 "Classic"… la 68 poussant la 88 tombée en panne d’essence après le drapeau à damiers... 

L'organisation dira même: "Un très grand moment d'émotion et une belle démo de spirit... "

Nous retiendrons surtout de ce WE que même si nous sommes concurrents sur la piste, dans les paddocks nos 2 teams se sont serrés les coudes pour que les 2 "Classic" roulent... la course se gagnant en piste et non par forfait de l'autre équipe.

Merci à tous! 

Maintenant nos teams ont du pain sur la planche pour remettre en parfait  état les 2 "Classic" pour le WE des 18 et 19 juin 2011 afin de participer au Trophée d'Alsace sur l’Anneau du Rhin.

Rendez vous là bas!!!

20:35 Écrit par RENE HOEYMAKERS | Commentaires (2) | |  Facebook

30/05/2011

Colmar-Berg, le seul circuit maléfique pour la 69.

L'an passé, déchirement d'un bras à la soudure devant le moyeu, cette année, une boite 2cv de 26.000km dont le différentiel explose...
Que des "casses" inhabituelles, innattendues et insoupçonnables...

Un week end sous le soleil, pas une goutte de pluie (et c'est mieux sur ce circuit abrasif saturé de gommes et d'hydrocarbures), un vent agréable, parfois un peu trop fort.

Une vingtaine de voitures seront au départ de ce Trophée du Luxembourg. Un plateau varié avec également les 2 "Classic's" les plus en vue du championnat depuis 2008. Une absence remarquée pour la 14 et la 97 que nous n'aurons pas encore pu côtoyer sur la piste cette saison.

Vivement les 24 heures de Francorchamps ou l'on nous promet jusqu'à 11 "Classic's" dans la catégorie! Une course dans la course.

Ce week end, les Teams FG (n°68) et 2cvmania (n°69) seront à la fête, et seront les amuseurs de la galerie par leur simple présence, leur spectacle en piste et surtout avec les Amis Alsaciens qui sont champions de leur catégorie pour "mettre le feu" dans les paddocks; Ambiance de fête assurée!
Il faut remarquer qu'ils se déplacent à chaque course à une vingtaine d'acteurs: Pilotes, mécanos, cuistots etc...

Samedi matin, les essais démontreront encore une fois la qualité de nos "Classic's", "petit moteur dans un bateau" mais aucun démontage mécanique suit à un souci, pour des chronos situés entre les 2:10 et 2:12 au tour.
D'autres mécaniques plus poussées sont déjà au (re)démontage et réparations dans les autres catégories.

Les essais et courses étaient une fois de plus "mixtes" puisque les "Smart" roulaient en même temps.

Ce mix avec des voitures relativement plus rapides mais de chassis complètement différents, font que les trajectoires et dérives sont elles aussi très différentes.

Aux essais matinaux, une Smart viendra dépasser la 68 par l'extérieur, partir en toupie pour se retrouver face à Thierry Erhardt au volant de la 68, qui ne pourra l'éviter dans sa lancée. L'impact est important, la Smart revient "à la ficelle" et la 68 fièrement sur ses 4 roues mais bien abimée. Heureusement, Thierry s'en sort juste avec une belle frayeur!

Fin des essais, la 69 rangée dans son paddock, le seconde inquiétude de notre Team ira vers l'état de la 68! Il faut absolument qu'elle participe et finisse la course! "On est là pour ça!"

Nous proposerons un coup de pouce et éventuellement des pièces pour la réparation le long de la matinée de démontage/réparations.
D'un côté le Team FG autour de la voiture, chacun son rôle, chacun sa pièce, sous la supervision d'Olivier.

Patrick sera à genoux devant la voiture avec les mécanos et pilotes de la 68; De mon côté ce sera plus de l'avis, de la supervision avec Olivier, du pasage de pièces et d'outils. Une véritable course dans la course est en cours! Le chassis à souffert de l'impact, il restera voilé, mais cette voiture (Increvable 2cv!) doit rouler et terminer la course dans les meilleures conditions.

Réparations terminées juste avant la mise en grille, la 68 apparait, froissée mais en forme pour prendre le départ. C'est la fête!

Le départ est donné, la course fait rage dès le début, et les "Smart's" veulent en découdre férocement et souvent inconsciemment sur la piste. Je décide donc de jouer la carte sécurité et ne pas gêner les "tarés en smarties". Je veux d'abord terminer la course, en entier!

C'est une petite bataille amusante entre les deux "Classic's" qui se joue mais la 68 démontre un léger avantage sur nous.
Serait-ce le poids du pilote à bord? C'est potentiellement possible puisque nos amis Alsaciens ont une cuisine mobile extraordinaire, et n'hésitent pas à nous gâter! (Très bon le cake salé!!!) Ils savent aussi que mon palais ne refuse JAMAIS les bonnes choses de chez eux!

C'est une stratégie qui paie! Je suis plus lourd que Thierry!

La course se déroule sans soucis, la 68 prennant au fil des tours, une bonne minute d'avance sur la 69.

A l'arrivée, rien n'aura changé au niveau de cette grille.

Le dimanche, re-grille de départ dans l'ordre d'arrivée de la 1ère manche du samedi. La 68 est toujours juste devant nous.
Après une looooongue attente sous le soleil, le départ est enfin donné.

Les 19 2cv s'élancent, suivies des "Smart's". Un peu calmés, probablement briefés par le directeur de course, ca passe beaucoup mieux. On dirait qu'ils ont appris la bienséance sur la piste, mais ils seroint quand même hargneux pendant une heure, mèlés aux 2cv.

Au bout de quelques tours, bruit étrange... petit "croc-croc-croc" dans les virages. Bizarre, bruit qui m'est inconnu! Je joues un peu avec la voiture, teste les conditions dans lesquelles ce bruit se fait entendre. Au fur et à mesure des tours qui passent, malgré que j'ai levé le pied pour préserver une chance de finish; le bruit passe à la phase "clong-clong...". Appui gauche, droit; Pareil!

On va devoir s'inquiéter du train avant, direction/transmission. Au bout d' 1:10 de piste, je me résous à rentrer au stand pour déterminer ce qui est manifestement occupé à partir... Une biellette de direction légèrement désserrée à gauche n'explique pas ce bruit. Contrôle des serrages des 4 roues OK, jeu dans les suspensions OK, direction précise OK, Cardans OK ... Je repars pour un tour test.

Idem! Rien n'a changé. Puis test en appui gauche/droite avec acccélérations/décélérations... Ce serait encore bien dans la transmission, mais pas un cardan.

Retour au Stand, re-tour complet de la voiture et essai au volant avec Domi. C'est bien le différentiel dont un roulement aura laché...

Il est clair que la course s'arrête là pour la voiture vu que la réparation est assez fastidieuse.
Nous nous contenterons de laisser filer la 68 sans pour autant abandonner car la voiture doit passer la ligne d'arrivée!

Déception générale, même chez nos amis Alsaciens, mais c'est la course.
Pour ce qui est du classement, cela ne changera plus rien.
La 68 s'envole inexorablement vers la victoire bien méritée après leurs déboires du samedi matin et une course bien gérée.

Reste 4 tours avant le drapeau à damier. Domi va passer celui-ci.

Pour le fun, Oli repasse au stands, juste pour voir, les 2 "Classic's" repartent ensemble en piste, la 69 trèèèès gentiment.
Il ne faut pas faire exploser le carter de boite de vitesse et huiler abondamment la piste dans les derniers tours! Ce ferait un sacré désordre...

Drapeau baissé sur le premier du classement général, les deux "Classi'cs" arrivent et passent la ligne ensemble, comme on aime, pour la postérité!

Tour de décélération, nous attendons bien sur nos 2 pilotes en piste pour les féliciter et tout et tout... Attente... 1 minute, 2 minutes...
Rien! Les autres voitures sont toutes sorties de piste vers les paddocks... Enfin presque!
Bizarre... Questions, spéculations... Panne d'essence? Font pipi tous les deux sur le rail de sécurité???

Voila que pointent 3 voitures! Une 88, suivie de très près par une 68 et enfin une 69... Késako???

La 88 est tombé en panne d'essence dans son tour de décélération et c'est Oli avec la 68 qui l'aura ramené à son stand à la poussette!!!
Ca c'est beau!
La 69 aura tenu le coup jusque là aussi, toute seule! Heureusement car nous ne voyions pas Olivier repartir pour un 2è tour de décélération, faire du dépannage...

Après l'arroseur-arrosé, voici l'histoire du dépanné-dépanneur!!!

La 68 du Team FG finit 1ère de sa catégorie avec 50 points attribués. La 69 du Team 2cvMania, 2ème avec 48 points.

Merci à tous les acteurs de cette manifestation; le Team FG pour son coup de main lors de nos soucis, l'ambiance qu'ils mettent, nos accompagnants Enzo et Neptune pour leur implication, mes copilotes Pat069 et Domi405 pour avoir mené la voiture à bon port, nos filles pour les repas et le montage des tentes, le 2cvRT pour son organisation et Michel Vaillant Organisations (MVO) pour la direction de cette épreuve.

Vivement dans 3 semaines, rendez-vous à l'Anneau du Rhin, dans le jardin du Team FG! Rien que pour l'ambiance, cette course est incontournable!

22:39 Écrit par RENE HOEYMAKERS | Commentaires (0) | |  Facebook